fbpx

Pierre Ménès un « gros con » ? Il se confie sur sa chirurgie

Le chroniqueur sportif notamment de Canal Champions Club n’a pas eu besoin des soins d’un chirurgien plasticien en Tunisie comme c’est le cas pour bon nombre de français qui s’expatrient pour subir des interventions de chirurgie esthétique. Mais le journaliste sportif qui a accompagné Hervé Mathoux sur le plateau de Canal Football Club, a subi une double opération chirurgicale le 12 décembre 2016.

Ménès parle de sa renaissance

Pierre Ménès chirurgie esthetique

Les dernières nouvelles du chroniqueur sont tombées vendredi dernier. C’est lors de cette interview accordée à 19h 30 Sport que Pierre Ménès a aussi annoncé son retour au printemps prochain sur Canal + Sport. Il en a profité aussi pour parler de ce qu’il a nommé « une rebirth », c’est-à-dire sa renaissance.

Selon lui, tout va merveilleusement bien. Il renaît petit à petit de ses cendres, tel le sphinx qu’il est. « J’ai été à l’hôpital Necker mardi. Les médecins sont enchantés des résultats des greffes. Le foie va super bien, le rein va super bien » avant d’ajouter,  « C’est inespéré d’être dans cet état-là. C’est une rebirth ». Même s’il lui reste difficile de se déplacer, de marcher comme il l’a reconnu, il sera toutefois difficile de le traiter de « gros con à la télé. Con tout court, ça ne sera pas mal », a-t-il martelé sous une note d’humour.

Que de reconnaissance depuis sa double greffe

Admis sur la liste des receveurs potentiels d’organes le 20 octobre seulement, Pierre Ménès n’aura pas attendu si longtemps pour être l’heureux élu pour une double greffe de rein et de foie. Après son opération, il s’est lancé dans une série de révélations.

A commencer d’abord par la vie végétative qu’il menait avant l’opération « j’étais devenu un légume, complètement un légume ». C’est au micro d’Europe 1, qu’il se confie sur son calvaire « Je ne pouvais plus marcher. On a décelé que mon foie et mon rein était très malade et que je devais subir une greffe simultanée des deux organes ». Heureusement qu’une priorité est généralement accordée, comme il l’a dit, à ceux des patients qui souffrent de cette double pathologie.

Après son opération qui s’est déroulée avec succès, Mélissa Accosta sa compagne, à elle aussi tenu à remercier ceux qui ont « rendu un sourire qui s’était perdu », c’est-à-dire  les donneurs d’organes à travers un message posté sur sa page Facebook.